Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/01/2011

RIMBAUD A ADEN ? / DOCTEUR DUTRIEUX : LA BARBE ET LES CHEVEUX

Une photo du docteur Dutrieux provenant de la photothèque de la société de géographie de Paris, hébergée à la bibliothèque nationale de France, a été présentée, tout récemment, à la presse par M. Bienvenu, provoquant quelques réactions ...épidermiques.

 

 

 


Le portrait du docteur Dutrieux est indubitablement, pour quiconque a quelque peu étudié le sujet, ce qui a été proposé de mieux, à ce jour, comme sosie d'un des barbus de la photo dite du "coin de table à Aden": même forme de visage, même nez fin, narine pincée, front bombé, arcades froncées (soucieux ?), même barbe (mais je vous accorde que deux barbes peuvent se ressembler), et surtout même calvitie.

 

Ce dernier point est fondamental.

 

Lorsque nous étudiions cette photo prise à Aden (une occupation assez monomaniaque conduite depuis bientôt 10 mois), nous étions toujours frappés par la calvitie que présentait ce barbu assis à gauche. Ce n’était en effet pas une calvitie banale, comme l’était par exemple celle de Georges Révoil.

 

Rappelons que Révoil est cet explorateur-photographe, que nos amis libraires, tenants du scénario Rimbaud, avaient crû identifier et sur le front dégagé duquel ils avaient dressé un édifice bien incertain, que nous voyons aujourd’hui à terre.

 

Le barbu de la photo offrait en effet une calvitie (ou une coupe de cheveux ?) très particulière, caractérisée par :

- un profond creusement du golfe frontal (comme Révoil),

- un toupet central de cheveux plutôt fourni et bien avancé sur le front (tout le contraire du front largement dégarni en couronne du portrait de Révoil, de 1883, que l’équipe des libraires semble aujourd’hui privilégier),

- et surtout ce parfait alignement latéral « cheveux – barbe », traçant une remarquable ligne droite, partant de la joue, remontant vers la tempe (on notera comme la tempe est extraordinairement dégagée !), et s’achevant à l’arrière du front en un magnifique golfe.

 

Entre le portrait du docteur Dutrieux et celui (ceux !) de Révoil, sûr qu’il n’y a pas …photo !

 

La calvitie du docteur Dutrieux répond, point pour point, au descriptif ci-dessus, alors qu’il en va tout différemment de Révoil. Ce qui n’est pas à proprement parler une surprise, nous y reviendrons.

 

S’il a déjà été dit que le Révoil de 1883, avec sa large calvitie centrale en couronne, ne pouvait décemment postuler au poste très couru (surtout au XIXème siècle) de « barbu de gauche », il en est de même de l’autre portrait photographique de Révoil,en date de 1881, qui nous avait également été présenté.

 

Si sur cette dernière photo, Révoil apparaît avec un front moins dégarni qu'en 1883, on remarque par contre que sa calvitie temporale ne ressemble en rien à celle de notre barbu. En effet, sur cette photo de 1881, comme sur TOUS les portraits (photos comme gravures) connus de Révoil, on remarque, entre oreille et tempe, une large et haute plage de cheveux avançant vers l’arcade. La « fameuse » ligne droite de notre barbu est ici changée en une double vague présentant une pointe en direction de l’arcade.

 

Autant d’éléments évidents qui font que l’on ne peut, d’un revers de main méprisant, ou d’un bon mot ironique («la barbe ! », « lui mourant ?  Mais non, regardez, il bouge encore et nous fait coucou ! »), asséner que la photo du docteur Dutrieux serait un non-événement, une désinformation. Comme on dit dans les écoles  : « cécui kidi kiyé », ou dans la littérature : « toute mauvaise-foi a ses limites » !

 

La découverte de la photo de Dutrieux a renvoyé dans les limbes l’hypothèse d’un Révoil en portrait de groupe, et, d’un même mouvement, Rimbaud dans sa boutique (à Aden Camp).

 

Quels contre-arguments sont aujourd’hui proposés  par les inventeurs du « coin de table » ?

 

L’oreille ne serait pas la bonne ?

 

Il est vrai que là, et seulement là ( !), l’évidence n’apparaît pas. Mais sur la photo, l’oreille du barbu, totalement surexposée, n’est pas d’une netteté folle et est, peut-être même, affectée d’un « bougé ». Mais que n’ont-ils pour leurs photos de Révoil, ce bel oeil aiguisé, ce vif esprit critique ?

 

Il existe une gravure de Dutrieux très peu ressemblante à la photo !

 

C’est exact !

 

Si Bienvenu pense que cette gravure représente non le docteur Dutrieux mais le docteur Maes (son prédecesseur au sein de l’expédition belge), j'éviterai soigneusement  de m’engager dans ce genre de justification, qui n’est que perte de temps et perte de vue de l’essentiel. Le dessin n’est pas ressemblant, et alors ? Cela enlève-t-il quelque chose aux qualités de la photo montrée ?

 

Mais si l'on se lance maintenant dans l'observation des estampes, osons aller au bout de la démonstration. Sortons au grand jour les nombreuses gravures à moustaches (mais imberbes) représentant Georges Révoil. On constatera alors combien ces Révoil diffèrent du barbu du "coin de table". Et puis, en toute ingénuité, nous pourrons nous étonner que ces gravures n'aient pu trouver place dans le superbe pavé iconographique de 115 pages, intitulé  "histoire d'une photographie", sorti à l'automne et consacré à l'affaire.

 

Aurions-nous déjà fait le tour de la contre argumenntation proposée ?  Oui !  Ce fut somme toute rapide !

 

Que reste-t-il  alors des réactions irritées, ayant accompagné la découverte de Bienvenu, sinon quelques mignons écrans de fumée (Doc Dutrieux à Aden entre le 7 août et le 20 août 1880), une salve d’humour en peau de lapin, et de délicates attaques ad hominem ?

 

Où sont donc passés les anciens tombereaux d’érudition ?

 

Quand le bon mot se veut le dernier, n’est-ce pas l’aveu qu’on est, déjà, à court de phrases ?

 

Circeto

 

 

 

 

 

Commentaires

Il y a toujours quelque chose qui ne se ressemble pas, même pour des sosies. Mais qu'est-ce qu'elle peut bien avoir cette calvitie? Les calvities ne sont-elles pas toutes les mêmes?

Écrit par : Gisèle | 24/01/2015

Les commentaires sont fermés.